Notre société

La société david énergies snc développe des sites pour les énergies renouvelables (principalement éoliens, mais aussi photovoltaïques et hydrauliques), en France, depuis Angers et Chemillé-en-Anjou (Maine et Loire, 49) mais aussi en Allemagne depuis son bureau à Hambourg.

C’est en Allemagne que la société a réalisé ses premiers projets éoliens quand l’éolien en France était encore très peu reconnu et la revente de l’électricité produite par les éoliennes n’était pas autorisée.

Aujourd’hui, david énergies comptabilise une vingtaine de parcs éoliens construits en France et en Allemagne et plus de 3MW de solaire photovoltaïque installés en France.

Développement de projet

  • Identification du site propice au développement d’un projet d’énergies renouvelables.
  • Mise en relation avec les différents acteurs locaux.
  • Lancement d’expertises.
  • Obtention des autorisations administratives.
  • Suivi du projet depuis l’instruction jusqu’à sa mise en service.

Financement

  • Mise en place de financement de projets y compris participatifs.
  • Montage financier, propre à chaque projet.

Exploitation

  • Suivi de l’exploitation du parc.
  • Gestion de la maintenance.

La COP 21 (Accord de Paris de décembre 2015) implique un système de production d’électricité totalement dé-carboné d’ici à 2050 si nous souhaitons conserver le réchauffement climatique en-dessous des 2°C par rapport aux niveaux préindustriels. Pour ce faire, les capacités d’énergies renouvelables devront doubler dans les 5 prochaines années. De part son implication dans le développement des énergies renouvelables, la société david énergies contribue à atteindre ces objectifs. Christophe David gérant david énergies
Les énergies fossiles

Tôt ou tard, l’Humanité devra prendre congé des sources d’énergie fossiles ; il s’agit de ressources qui sont limitées. Le réchauffement de la planète et la croissance de la population mondiale nécessiteront probablement un changement dans les habitudes de consommation énergétiques plus rapide que les dirigeants économiques et politiques veulent bien nous le faire croire. La ressource électrique via l’atome et l’uranium se tarira alors plus rapidement que prévu.

Le soleil

C´est le soleil qui peut nous assurer dans le futur un riche gisement énergétique. Des experts ont calculé que si toute l’énergie du soleil était utilisée l´exploitation solaire sur une surface de 200km² dans le Sahara suffirait à subvenir aux besoins énergétiques de la Planète. Mais cette réalisation n´est pas nécessaire, car le soleil brille partout sur la Terre, et est par ailleurs l´initiateur des vagues et du vent.

Le vent

Si l’utilisation du vent au niveau mondial était optimisée, ce sont d´après de sérieuses estimations environ 30 % des besoins en électricité mondiaux qui pourraient être couverts par l´éolien à l’horizon 2030, ceci malgré une forte progression des besoins électriques. Si les efforts collectifs se concentraient sur les énergies renouvelables, tel que par exemple lors du projet « la marche sur la Lune » dans les années soixante sous l´impulsion du Président Kennedy, non seulement la part des énergies renouvelables au niveau mondial augmenterait plus rapidement, mais elle serait avec certitude encore supérieure aux 30 % ci-dessus indiqués.

Les enjeux

Aujourd’hui les énergies renouvelables sont d’ores et déjà plus compétitives que le nucléaire nouvelle génération, ou en passe de l’être. Pour l’année 2016 le coût du kWh en sortie d’éolienne est de 8.09 cts, contre environ 13 cts estimé pour la centrale nucléaire de Flamanville, fleuron de l’industrie française, et symbole du naufrage annoncé de toute une filière, pour laquelle nos enfants devront payer le démantèlement des vieilles centrales et le traitement des déchets pendant des générations.

Le Monde n’obtiendra des prix énergétiques stables que lorsque les énergies renouvelables auront pris la place qui leur revient. En même temps, l´environnement sera épargné. Les émissions de CO-2 se réduiront, et les risques de catastrophes écologiques telles que l´Amoco-Cadiz, Tschernobyl, Fukushima et Sellafield diminueront d´autant.

Certains vont reprocher que les énergies renouvelables sont trop chères. Il s´agit là d´une comparaison injuste. Certains coûts tels que les guerres pour le contrôle des sources stratégiques d´approvisionnement en énergie, du traitement des déchets radioactifs sur le long-terme, des régions rendues désertiques autour de Tschernobyl par exemple sont volontiers ignorés dans les calculs analytiques des prix de revient des énergies actuelles.

En 2015, l’ADEME (Agence nationale De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) publiait même que l’idée d’un système électrique totalement renouvelable à l’horizon 2050 est non seulement techniquement, mais aussi économiquement crédible (117 €/MWh pour un mix 50% nucléaire/40% renouvelable contre 119 €/MWh pour un mix 100% renouvelable).

La solution

Plus il y aura de personnes qui s´engageront, plus vite viendra ce changement. Les techniques de production d´énergies régénératives permettent aux initiatives locales des productions d´énergie intéressantes localement dès aujourd´hui. Pourquoi attendre ?

L'équipe

team-image
team-image
Chistophe David
Co-gérant

Chistophe David
Co-gérant
team-image
team-image
Nicolas Sicot
Chargé de projets

Nicolas Sicot
Chargé de projets
team-image
team-image
Elsa Phelippeau
Chargée de projets

Elsa Phelippeau
Chargée de projets
team-image
team-image
Benita Block
Co-gérante

Benita Block
Co-gérante
team-image
team-image
Félix Nikolaus
Chargé de projets Allemagne

Félix Nikolaus
Chargé de projets Allemagne
team-image
team-image
Marion Lemoigne
Assistante chargé de projets

Marion Lemoigne
Assistante chargé de projets